“Grimoire circassien”

Biel-Bienne (03.2017)
Zirkus Zauberbuch / Grimoire Circassien, par Thierry Luterbacher
http://bielbienne.com/…/BB.17/BB_10_2017.pdf

L’association ProCirque publie le premier répertoire du cirque suisse où Bienne figure en bonne place.

Si l’on sait que l’on trouve à Bienne un véritable terreau créatif, on ignore peut-être que c’est également vrai pour les arts du cirque. C’est en tous les cas ce que nous révèle le «Répertoire du cirque suisse», le premier répertoire du genre publié par l’association suisse des professionnels des arts du cirque, ProCirque (www.procirque.ch). Le livre regroupe une centaine d’artistes, de compagnies, de créateurs, de lieux (dont une école biennoise) et de festivals (dont un biennois). Et qui retrouve-t-on au secrétariat de l’association ProCirque? Le Biennois Philipp Boë.

Réseau. L’association existe depuis trois ans avec un comité au sein duquel il y a, aux côtés de Philipp Boë, une autre Biennoise, Nina Pigné (également responsable de la programmation du Festival PlusQ’île). «Pratiquement tous les pays disposent d’un répertoire d’artistes du cirque et nous avons pensé que c’était un manque en Suisse qui pouvait représenter un véritable stimulant. L’idée étant d’offrir un outil qui permet la création d’un réseau. Notre premier devoir est de sensibiliser les gens et les institutions au cirque contemporain», relève Philipp Boë.

Avec un festival et une école, Bienne figure en bonne place dans le répertoire. Le Festival PlusQ’île, dédié aux arts de la scène accorde une large place au cirque contemporain. Il a été fondé en 2011 par l’InfoQuartier Mâche du Service Jeunesse+Loisirs de la Ville de Bienne, en collaboration avec l’école du cirque tocati (active actuellement à la halle de gymnastique à Frinvilier). Aujourd’hui, le festival a quitté l’île du Moulin du quartier de Mâche – en raison des travaux d’aménagement du futur parc Île de la Suze – pour les Prés-de-la-Rive, plus précisément au pré Neptune. Là, depuis 2015, le festival a pris son rythme de croisière et s’apprête à vivre sa septième édition (7 au 11 juin 2017).

Pyroartiste. L’autre hôte du répertoire donne ses cours à la Coupole de Bienne et se veut un centre de formation aux arts circassiens. «Zircologik – Zirkus&Theater im Chessu Biel» (www.zircologik.ch) est une association qui offre la possibilité de se développer dans les domaines artistiques, la danse et la performance théâtrale.

L’école est dirigée par Vera Fabbri, artiste de rue dans les années quatre-vingt alors qu’elle était âgée de 17 ans, formée ensuite à Bruxelles dans l’École du Cirque sans filet en tant que jongleuse, clown, acrobate et, plus tard, comme pyroartiste. «Dans cette école pour tous, créée il y a huit ans, je partage et transmets tout ce que j’ai vu et appris au fil des années. Le plus jeune de mes élèves a 7 mois et le plus âgé 45 ans.»

Subculture. Au grand dam des uns et à la satisfaction des autres, Bienne a toujours eu un faible pour la subculture – n’oublions pas qu’elle a été le berceau de la culture Hip-Hop avec comme temple la Coupole – et compte beaucoup de lieux communautaires et alternatifs.

«Il existe à Bienne une scène alternative, une manière d’ouverture et de tolérance envers l’autre qui offre des niches dans les domaines artistiques», explique Vera Fabbri. Ce qui peut expliquer l’attrait qu’exerce la ville sur les nombreux artistes et créateurs qui la peuplent, dont celles et ceux du cirque.

Commenta per primo

Lascia un commento

L'indirizzo email non sarà pubblicato.


*